Sécurité routière : le tatouage provisoire qui s’allume quand vous avez trop bu

0
31

Parce que le numérique est partout et qu’il prend sacrément de l’ampleur, c’est sans surprise que l’on constate qu’il s’invite dans nos soirées jusque sur notre avant-bras afin de contrôler notre alcoolémie. Plus efficace que l’alcootest, mais surtout plus visible puisqu’il brille dans la nuit, le Safe Stamp pensé par deux étudiants de la Miami Ad School pourrait bien devenir à terme notre garde fou lors de soirées bien trop arrosées. Une idée brillante qui permettra aux geeks éméchés de donner le change, mais surtout, de refiler leurs clés de voiture…

Une petite puce bien ingénieuse

Le principe est simple et reprend celui du safe stamp utilisé par les diabétiques afin de contrôler leur glycémie par simple contact avec la peau et la sueur, mais surtout de prévenir un éventuel malaise dû à un excès ou un manque de sucre dans le sang.

Posée sur le poignet, cette puce utilisant les sciences du numérique permet de mesurer notre taux d’alcool dans le sang et de nous alerter à l’aide d’une LED bleue en cas de franchissement du seuil limite, à savoir 0,8 gramme par litre de sang, pour ce qui est des Etats- Unis. Paradoxe de cette invention : elle est soutenue par Heineken ! Un tatouage provisoire atypique et pas trop disgracieux qui prend tout son sens lorsque l’on sait que les accidents liés à une conduite en état d’ivresse sont l’une des principales causes de mortalité chez les 18-25 ans.

Sécurité à fleur de peau

Annonçant un coût de fabrication dérisoire, les initiateurs de ce projet proposent notamment de le distribuer à l’entrée des bars et discothèques, la petite diode bleue permettant ainsi au conducteur comme à son entourage de prendre les dispositions nécessaires pour rentrer sans encombre après une soirée festive.

Notre peau comme notre sueur se mettent aujourd’hui au service de notre sécurité, voire de notre survie grâce à la progression et au rayonnement incontestable du numérique dans notre quotidien. Une invention que l’on espère pouvoir tester très prochainement, entre deux Mojitos sirotés en terrasse… avec modération !

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser un commentaire