Newarty’s, quand l’art urbain s’invite chez vous !

1
21

Newarty’s est une startup créée en 2013 par Gautrain Charlotte et Brigault Benoit. Comme vous le savez, le marché de l’art urbain est en pleine expansion et la French Touch a la côte.
La startup a donc eu la bonne idée de la galerie d’art en ligne. Elle vous permet de vous procurer des pièces uniques, vendues avec leur certificat d’authenticité en seulement quelques clics !

Une galerie d’art en ligne

L’idée leur est venue du fait que les citoyens n’habitant pas dans une grande ville ne pouvaient accéder aux lieux d’expositions et aux ventes de tableaux d’art de rue (Street Art, Graffiti).
Cette Startup est donc une nouvelle façon d’acheter de l’art. Elle compte déjà s’étendre à l’international en vue de la reconnaissance des Street-artistes français (comme INVADER par exemple ☺ ).

Newarty’s représente des artistes émergents, minutieusement choisis pour leur style bien particulier et peu ordinaire comme : HRLCK, WIRE, BEARS, BALYC, NOWART, MISTER PEE, TAREK. Voici les sept artistes présents sur le site et dont vous pouvez acquérir les œuvres !
De plus, il ne s’agit pas seulement d’acheter un tableau, plusieurs supports originaux sont proposés (plaque de formica, disques vinyles, maquettes…).

Enfin, le site ne sera pas exclusivement dédié à la vente en ligne. Car deux à trois expositions par an devraient être mises en place.
Côté tarif, il y en a pour tous les budgets, de 65€ à 1 750€ pour une œuvre unique. La Startup est donc spécialiste dans le domaine, mais également précurseuse puisque ce mode de vente n’existait pas en France !

La culture urbaine

Depuis le début des années 80 le graffiti s’étend sur les murs de nos villes.
Retour sur le graffiti, ou tag, qui sert à rendre son « blaze » visible et connu de tous.

Le Street Art quant à lui est beaucoup plus récent. Les œuvres sont plus préparées et mieux soignées. Cet art de rue est devenu très populaire ces derniers temps grâce à des artistes comme Banksy, Invader et Obey Propaganda.
Aujourd’hui, l’art urbain trouve peu à peu une reconnaissance aux yeux de tous ce qui permet aux artistes de vivre pleinement de leur art.

Devons-nous laisser à la rue ce qui lui appartient ?

Désormais, cette forme d’art dépasse les frontières de la rue pour entrer dans nos maisons, et ce, souvent à des prix exorbitant pour certains.

Cela soulève pour moi un grand débat !
Devons-nous laisser à la rue ce qui lui appartient ?

Tout comme l’artiste Banksy le laissait sous-entendre en vendant ses œuvres à prix bradé à NY au sein même de Central Park.
Résultat, des œuvres vendues seulement quelques dizaines de dollars.
Cette opération s’encrait dans le projet « Better Out Than In », qui prône les vraies valeurs de l’art de rue.
Le Street-Art est à la base temporaire, il est esthétique mais sert également à dénoncer. La « loi de la rue » est de les laisser se faire recouvrir par d’autres artistes.

Certains profitent du fait que des artistes tels que Banksy ne peuvent se montrer en public pour revendre leurs œuvres. Allant jusqu’à découper une oeuvre des murs de Tottenham pour être vendus au profit de collectionneurs !

Et vous, que pensez-vous de la vente en ligne de Street-Art ?

1 commentaire

  1. D’où son nom « street art », cet art est un art de rue, il doit donc y rester ! Malheureusement, certain en profite pour se faire de l’argent, et cet art perd alors tout son sens. Ces messages sont fait pour dénoncer toutes sortes de choses aux yeux de tous, que ce soit avec une simple phrase ou un personnage… Mais vouloir emprisonner ça dans un cadre et l’accrocher chez vous pour faire joli ou simplement parce que cet artiste s’est vu reconnaître un certain talent ça ne s’appelle plus du street art. Alors oui, laissons à la rue ce qui est à la rue, et puis un peu de couleur et de philosophie ca ne fait de mal à personne…

Laisser un commentaire