Le hackathon ou le marathon du digital

0
15

Vous n’avez pas peur des nuits blanches ? Vous aimez relever des défis et briller par votre créativité ? Le tout dans une ambiance incroyable et électrique ? Non. Désolée les filles, je ne vous emmène ni en boite pour faire une démo de pole dance, ni expérimenter « vis ma vie de bachelorette », mais plus simplement à la découverte du Hackathon.
Kesako ?
Véritable expérience humaine où les cerveaux sont en ébullition, ce type d’événement vous permet de créer une appli en équipe à la vitesse grand V.
Petit tour du propriétaire où les futurs étudiants de WIS se sentiront comme des poissons dans l’eau!

Développement, quand tu nous tiens

Cocorico ! Aujourd’hui très répandu au pays du fromage fermier, le hackathon est tout simplement un marathon de développeurs. Cette communauté numérique créative et réactive est appelée à la rescousse par les plus grandes enseignes pour participer à un sprint de développement visant à créer une appli en un temps record. Durant 2 jours, sans interruption, travail en équipe, entraide mais surtout stress positif et rapidité, font partie intégrante de ces compétitions.
Penser et réaliser un prototype d’application en quelques heures, prêt à l’emploi, assure aux développeurs ingénieux la reconnaissance de leurs pairs.

La fièvre de l’innovation version glamour

On a beau vouloir se faire une place de choix dans le monde des geeks, on n’en reste pas moins une fille hein ! Et le Hackathon, mesdames, vous qui levez déjà les yeux au ciel, sert votre beauté, et oui ! Grâce à sa dernière course à l’idée digitale, la célèbre marque l’Oréal a réinventé les salons de coiffure pour notre plus grand bonheur. Des conseils à la pointe, un service 100 % personnalisé et les dernières tendances en matière de coupes et de couleurs investissent leurs établissements.
Une idée chic, une idée choc où le numérique se met au service de la femme ! On peut être fana de nouvelles technologies et foncièrement féminine! Comme moi quoi!

Logiciellement vôtre.

Crédit photo : Wikimedia

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser un commentaire