Linkedin : après la pluie, le beau temps

0
826
linkedin

La firme de Mountain View impressionne. A l’annonce des résultats financiers de Linkedin, les investisseurs se sont montrés séduits par la hausse du chiffre d’affaire de plus de 37% sur un an, conséquente à l’augmentation substantielle du nombre d’utilisateurs, qui dépassent désormais le seuil symbolique des 400 millions. Le réseau social professionnel vogue sur les rives paisibles d’une success story à l’Américaine, et ambitionne désormais de révolutionner les pratiques RH et les solutions marketing des entreprises. Prochain défi ? Infiltrer le marché chinois, bête noire des start-up occidentales. Linkedin, le Facebook des actifs connectés ? Décryptage…

Recrutement et marketing : les piliers de l’offre Linkedin

Si l’essentiel des revenus du réseau social professionnel est assuré par les solutions de recrutement (64% à 500 millions de dollars), l’offre marketing, portée par le service Sponsored Updates, bondit de 34% à taux de change constant, scellant la volonté du géant américain de diversifier sa gamme afin d’intégrer les autres départements de l’entreprise. Les abonnements premium restent un poste important de revenus, et enregistrent une évolution de quelque 21%, principalement hors Etats-Unis. Un bilan impressionnant qui fait écho au sans faute du top management : extension de la plate-forme éditoriale à plusieurs langues, introduction d’un nouveau système de messagerie électronique et amélioration de l’application mobile. Après deux trimestres plutôt compliqués, Linkedin finit l’année en fanfare.

Ni hao Linkedin !

L’internationalisation est un chantier stratégique pour Linkedin. Le déploiement hors du sol américain semble porter ses fruits sur des contrées habituellement hostiles aux réseaux sociaux made in US. En effet, s’il reste encore loin des performances de Tianji, la filiale chinoise de Viadeo, Linkedin a vu ses adhérents se multiplier par trois dans l’Empire du Milieu pour atteindre les 13 millions, contre un peu moins du double pour son concurrent direct. Le voisin indien réussit également à Linkedin, et se positionne désormais comme son deuxième marché en termes d’utilisateurs, après les Etats-Unis.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser un commentaire